Semaine du 30 Mai au 5 juin  2007

Environnement

Il suffit de peu  

Sitev

Bilan mitigé

Analphabétisme

L’argent ne suffit pas

Santé

Pourvu que…

 

 
 
 Actuelles

Accueil

  Environnement

Il suffit de peu                         

Trois cents gamins ont sauvé trois kilomètres de plage.  Ils ont rempli quelque 150 sacs-poubelles pesant 40 kilogramme chacun. C’est dire que ces jeunes ont mis du cœur à l’ouvrage. Pour certains ils étaient venus avec leurs familles pour profiter d’une journée ensoleillée. Cette initiative est à mettre sur le compte de  l’association  scientifique des jeunes qui s’est alliée à un organisme italien pour la protection de la mer et de l‘environnement. Mais ils n’ont pas été les seuls.  BP,  l’APC de Heuraoua  ont également mis la main à la pâte en mettant à la disposition des ouvriers bénévoles le nécessaire pour le nettoiement de la plage. Cette action symbolique est toutefois  d’une importance capitale dans la mesure où elle participe à inculquer cette culture environnementale qui nous fait , nous algériens tant  défaut. C’est aussi la preuve qu’avec un peu de moyens et beaucoup de bonne volonté on peut faire beaucoup et combler ainsi ce déficit institutionnel. C’est en un mot l’image telle qu’on la souhaite d’un mouvement associatif des plus actifs.

N.K

  Haut

 

Sitev

Bilan mitigé

Le salon du tourisme et des voyages a clos ses portes après quelques jours de d’expositions. Le bilan qui est fait de cette manifestation est des plus mitigé. C’est pour certains exposants le salon est utile il n’en reste pas moins que pour d’autres il faut le revoir pour faire de lui un salon porteur pour le tourisme national. Mais force est de remarquer que si en théorie et parfois même en pratique, de gros efforts sont consentis pour  promouvoir le tourisme et l’image de l’Algérie, d’autres faits sont là pour rappeler que cette volonté affichée est frappée de suspicion . on citera pour l’exemple  cette  réalité, rapportée par un quotidien ,  qu’il est difficile d’expliquer et qui consiste à souligner que bizarrement pour Alger seulement  cinq inspecteurs qui doivent contrôler quelque 40 restaurants classés, 200 agence de voyages, une douzaine de zones d’expansion touristiques et  80 plages sont opérationnels . Vous avouerez que ce  nombre contredit mieux que tout autre discours le programme de relance du secteur. En effet, on imagine au mieux la charge de travail que doivent accomplir ces cinq inspecteurs et qui quoi qu’ils fassent comme efforts et même s’ils travaillent 18 heures par jour ne pourront jamais tout contrôler et vérifier.

N.K

  Haut

 

Analphabétisme

L’argent ne suffit pas

L’Etat est-il pompeusement rappelé à chaque occasion, a dégagé 50 milliards de dinars  pour éradiquer le fléau d’analphabétisme. Les pouvoirs publics se sont fixés comme délai pour atteindre cet objectif  l’an 2015. Ainsi si l’on peut que se féliciter du souci de l’Etat de mettre un terme à un fléau qui touche essentiellement les femmes en raison de traditions sociales en vigueur dans certaines régions du pays qui font que les garçons sont privilégiés et poussés à poursuivre leur scolarité au détriment des filles, il reste tout aussi vrai qu’en 2007 une nouvelle forme d’analphabétisme est apparu. Elle est en fait plus pernicieuse. C’est celle qui touche des milliers d’enfants ayant quitté les bancs de l’école prématurément  ne sachant ni lire ni écrire. Ce constat dressé par le CNES, devrait inciter les pouvoirs publics à se pencher sur ses retombées. Car dans les faits, on claironne que 50 milliards de dinars sont consacrés pour éradiquer l’analphabétisme il faut relever que ces milliers d’enfants nouvellement analphabètes ne sont pas pris en compte dans les statistiques officielles.

N.K     

  Haut

 

Santé

Pourvu que…

C’est pas moins de 35 000 agents de la santé qui seront formés d’ici trois ans dont 15 000 médecins généralistes, 15000 paramédicaux et 5000 médecins spécialistes. Ces chiffres sont avancés par le premier   responsable  du secteur qui peut avoir ainsi toutes les raisons d’estimer que tout est fait pour améliorer la qualité de la prise en charge  sanitaire. Reste que ce satisfecit que peut être tenté le ministre de la santé de s’adjuger est battu en brèche par les estimations  du syndicat des paramédicaux selon lequel il faudrait 200 000 pour répondre aux besoins et avoir une moyenne d’un paramédical pour 4 malades. C’est dire donc que nous sommes  loin du compte. De même  que déclarer que 2100 médecins spécialistes dont 67% de femmes, ont déjà été affectés dans les wilayas intérieures du pays ne peut combler le déficit existant. En effet, le manque est des plus criard au niveau de ces wilayas et notamment dans celles du sud. C’est pourquoi en dépit de ces affectations annoncées, les habitants de ces contrées continuent à parcourir des milliers de kilomètres pour  se faire soigner et bénéficier de l’avis d’un médecin spécialiste.

N.K

  Haut

e-mail :contact@lesdebats.com

 

Copyright © 2001-2002 - MAHMOUDI INFO Sarl - Tous droits réservés.

Conception M.Merkouche